Accueil FLÈCHES

FLÈCHES

Le « charme » de l’équivoque

Peut-on oser cette formule ? L’équivoque a des attenances à lalangue, car « L'homophonie est le moteur de lalangue. Lacan ne trouvait pas mieux pour caractériser une lalangue que d'évoquer son système phonématique. » À ce titre, infiltrée...

La voix de l’Autre

Dans son livre Le psychotique et le psychanalyste, Jacques Borie relate une présentation de malade lors de laquelle une femme dit qu’elle peut entendre la voix du muezzin appeler à la prière en continu. L’angoisse...

Coupure et punctum

Lacan a introduit la coupure comme acte de l’analyste qui sectionne l’effet de sens de la chaîne signifiante, dont l’inconscient « structuré comme un langage » se nourrit et dont il jouit. Il est question, par...

L’analyste, un poète ignorant

Dans son Séminaire XXIV, Lacan indique, je cite, « Être éventuellement inspiré par quelque chose de l’ordre de la poésie pour intervenir en tant que psychanalyste ? C’est bien ce vers quoi, il faut vous tourner ». Il...

Au risque de l’interprétation 

Le titre des 53e Journées de l’École de la Cause freudienne met l’accent à travers sa suite de verbes d’action sur les modalités de l’acte analytique, pris dans les spécificités de l’orientation lacanienne. Cet...

Chirurgie lacanienne

La séance psychanalytique conçue par Jacques Lacan se caractérise par la suspension sur un point précis. Pratiquer une coupe, évoque le changement de plan au cinéma qui fait rupture dans la continuité du film , ainsi...

Interpréter sans son Autre

En situant la question du côté de l’analyste, je me suis demandée, finalement, comment l’analyste s’y prenait pour lire ce que dit le sujet afin d’introduire une coupure avec ce qui se répète et...

Réflexions sur la représentation

Comme Jacques-Alain Miller nous l’enseigne, au cours du Séminaire XX Lacan dote d’un corps le sujet de l’inconscient. Lacan dit l’homme, car au contraire du sujet de l’inconscient qui n’a pas de corps, l’homme a un...

Interprétation vs Refoulement

« Le nouveau en psychanalyse est toujours de l’ordre de l’interprétation ; c’est qu’il gagne sur le refoulement  ».  Lacan, après Freud, distingue deux refoulements. Il y a : « le vrai, le bon, le refoulement de tous les jours  »,...

Autisme et présence

Le thème des prochaines Journées de l’École de la Cause freudienne est venu interroger ma pratique avec de jeunes enfants autistes. Lacan fournit une piste à propos des sujets autistes : « Ils n’arrivent pas à entendre...