Fixation de la demande, métonymie du désir

image_pdfTéléchargerimage_printImprimer

C’est la compulsion de répétition que nous voyons être le principe directeur de cet axe clinique. Elle est, en effet, au ressort des manifestations cliniques de la demande et du désir, tandis même qu’elle fait le joint entre celles-ci et l’axiome qu’institue la théorie (psychanalytique) pour en rendre compte et les déduire.

La rencontre de lalangue et du corps-qui-se-jouit constitue l’événement de jouissance primaire qui donnera lieu à la recherche de ce que Freud a appelé Wahrnehmungsidentität, identité de perception. Cette rencontre ayant détaché de lalangue le signifiant Un, c’est à la retrouvaille de celui-ci, indistinctement signifiant et jouissance, que se vouera la répétition, dès lors itération indéfiniment répétée, du fait de l’impossible retrouvaille à l’identique.

De là, la fixation de la demande qui s’adresse à l’Autre, toujours défaillant à la satisfaire (et c’est pourquoi le sujet demande toujours : …Encore ! ‒ inextinguible source vive de la demande d’amour), et la métonymie du désir qui exprime à l’infini cette incomplétude de l’Autre et ne trouve un point d’arrêt ‒ fictif ‒ que dans le fantasme qui forme la trace du réel de l’inépuisable jouissance dans le registre de la signification.

Il faut laisser au patient, comme s’exprime à peu près Freud, du temps pour l’élaboration des résistances, leur Durcharbeiten. Érotique du temps du transfert ! À l’inverse de l’impatience que réalise le passage à l’acte ou qu’impose l’acting out, la fonction qui opère comme désir de l’analyste, dont la cause finale est dans la certitude de l’acte (psychanalytique), soutient, si l’on peut s’exprimer ainsi, la bascule équilibrée, la vacillation calculée de l’un à l’autre des termes de l’oxymore d’un festina lente qui va constituer l’expérience analytique.

On entend que reste oublié, derrière je suis ce que je dis, qu’on le dise. Et la résonance oubliée de ce dire dans le corps imprime continûment au parlêtre les tours, les détours et les reprises qui entachent gravement l’arrogante simplicité du dit.