Des vagues

image_pdfTéléchargerimage_printImprimer

« L’interprétation analytique n’est pas faite pour être comprise ; elle est faite pour produire des vagues ».

Lacan J., « Conférences et entretiens dans des universités nord-américaines », Scilicet, n°6/7, Paris, Seuil, 1976, p. 35.

Dans une phrase marquante, telle que référée au champ analytique, au premier rang est l’interprétation singulière que le parlêtre attribue à ce qu’il a entendu, lu ou rêvé et qui, à son insu, l’a marqué pour toujours, orientant son mode de jouir. De ce fait, elle peut produire des vagues lorsque l’analysant est surpris par sa propre énonciation ou quand l’analyste, par son interprétation, fait émerger une révélation dans ce qui vient d’être dit. La marque de ces vagues sous transfert, ça se sent, mais ne se déduit qu’a posteriori, une fois les voiles signifiants tombés.

Article précédent

DERNIÈRES PUBLICATIONS